Sons et lumières QUINZEE, acte II

Publié le par Lucie

Etape n°4 : Le quinzee vu de l'intérieur








C'est beau non ? Des petites bougies éclairaient ici et là à l'intérieur de l'igloo, d'une lumière tamisée, presque romantique... Mais ce n'était pas là pour faire joli. Non : les grands experts du groupe espéraient ainsi créer quelques goutelettes sur les parois intérieures, goutelettes qui en gelant instantanément, formaient peu à peu un mur qui serait notre défense contre l'humidité nocturne.


Pour ma part, je misais tout sur mon sac de couchage de compétition, résistant jusqu'à -40°C. Je ne vous raconte pas l'effort surhumain qu'il m'a fallu accomplir pour me défaire de mes vêtements de ski et rentrer dans mon cobra.










Pour moi, la nuit a été dure, très dure...  Je ne pensais pas pouvoir être lésée par mon sac de couchage. J'ai du louper les caractères police 2 quelque part, rappelant l'importance de ne pas flotter dedans... Il serait beaucoup plus facile de créer de la chaleur et de la garder complètement moulé dans un cobra... sauf que ça, on ne le mesure vraiment que le matin venu, quand tout le monde dit avoir passé une bonne nuit et que vous êtes la seule personne dans ce quinzee à avoir vu de près l'hypothermie !!!  Je vous passe les envies de meurtre, quand, enfin endormie, une jeune fille du groupe se réveillait périodiquement pour clamer à qui pouvait l'entendre sa peur du noir. Je l'avoue : je ne voulais pas l'entendre. Au bout de la 12ème fois, j'ai bien cru que j'allais lui demander de bien vouloir exprimer ses peurs intérieurement (gentiment, attention, j'ai de la compassion pour les personnes de plus de 25 ans qui vivent toujours mal le fait que la nuit, il ne fait pas jour).
Et puis le soleil est venu caresser mes cheveux, des flocons de neige avaient tombé toute la nuit de telle sorte qu'un nouveau paysage s'offrait à moi... j'ai mis ma fatigue au placard pour profiter de cette belle journée. Le pied gauche, le mauvais poil, tout ça, ça ne peut pas exister au Québec.





Etape n°5 : Paix et sérénité




Chuuuuuuuuuuut, ya Bambi qui fait dodo... C'est féérique les amis, féérique...













Etape n°6 : La déconstruction du quinzee



Toutes les bonnes choses ont une fin. La loi québécoise nous imposait, avant le départ, de détruire ce que nous avions âprement bâti la veille, pour des raisons de sécurité essentiellement. Si en notre absence une personne venait à trouver refuge dans notre quinzee et décédait sous son effondrement (qui survient normalement dans les 3 jours), nous en serions les responsables. C'est donc avec un soin tout particulier que nous nous sommes attelés à notre tâche finale :












Aaaaaaaah ! L'amour au Québec... aussi sexy que l'amour à la plage...



Pas de pitié pour les Quinzees
envoyé par lucieDS




Bilan des courses : Mission accomplie !


Tête aérée, rires à gogo, nature majestueuse de toute part, orteils congelés, mitaines grillées, nouvelles amitiés consolidées dans l'adversité, tracas du quotidien oubliés... Et la conscience revigorée de la chance de notre confort usuel : les douches chaudes, c'est vraiment un don du ciel. Sans parler du chauffage central. Et le concept de la couette sur un lit bien douillet, mon dieu, quel délice... vous imaginez mes retrouvailles avec mon lit ?

Je voudrais avoir une pensée avec vous... pour tous les chevreuils et autres mammifères décédés dans la solitude et la faim au cours de ce dernier hiver au Québec, comme jamais auparavant... Nombre de pattes ont été cassées du fait des profondeurs de neige inusitées : or, Dame Nature est impitoyable avec les faibles. Paix à leur âme. Ça fait du bien d'en parler.

Publié dans Club Laval

Commenter cet article

Aurore 18/08/2008 22:15

Salutje te depose un commentaire car je ne sais pas comment te joindre.Normalement, je dois partir en voage de noce au quebec, mais je cherche quelques informations : le meilleur moment pour y aller, les choses chouette a faire...A la vu de ton blog, je vois que tu adore ton pays, et tu as bien raison, les photos sont magnifiques. Si tu pouvais m'en dire un peu plus, se serais vraiment simpatique.J'éspère a bientôtAurore

maurel 16/08/2008 11:44

bonjour tu a de la chance de vivre aux quebec  moi j espere un jour

Jean-François DETOUT 06/08/2008 17:02

Perdu.