Joyeux Anniversaire Guillaume !

Publié le par Lucie

Malgré le plébiscite de mon audience, qui aimerait me voir raconter en ce 8 février 2008 une nouvelle fable médiévale pour souligner l'être d'exception qu'est le très prometteur Damoiseau Guillaume le Conquérant QuiN'EstPointSot (je vous réfère à l'article suivant : http://www.lucieauquebec.com/9-categorie-1115688.html), j'opte cette année pour la sobriété. Et le culcul-isme. Normal, je me suis injectée récemment du Walt Disney en intraveineuse. Je vous mets au défi de regarder "Enchanted" avec Patrick Dempsey et de ne vous attendrir à aucune seconde. C'est donc avec le souvenir d'un écureuil qui parle que je m'en vais entamer cet article.



J'ai eu l'immense honneur et plaisir de partager la 24ème année du chevalier du ciel le plus humain et admirable de toute l'Armée Française (oui, mon lapin, il faut assumer, pour moi, sans exagération aucune, tu sors du lot, et ce même si tu n'as pas le même accent que Bullock quand tu parles anglais). Depuis le 8 février 2007, une année entière s'est passée, à la vitesse de la lumière et pleine d'émotions. Du tapis rouge du Bal des Aiglons aux clochers de Prague, du Kenya à la Birmanie en passant par Aix-en-Provence, du kayac près des baleines de Tadoussac au gala d'Audencia et à la magie de mon dernier Noël, de Beyonce à Muse, de la Bourgogne aux Gorges du Verdon, de session MBA en session MBA, du rêve de l'ONU au projet de Kaboul, de ton ATPL à tes vols en solo, de mails en coups de téléphone, d'un continent à l'autre, je suis, pour mon plus grand bonheur, liée à toi. L'exaltation de mes folles années et mon obstination à croire que rien n'est impossible, je te les dois. Si mes bombinettes étaient là, elles surenchériraient en choeur derrière moi : "Normal, il est pilote". 


Pour tous les papillons au ventre, les éclats de rire, les côtes d'agneau, les barbes naissantes et les sempiternels débats politiques que tu m'as offerts ces 365 derniers jours, je te souhaite un très :



 
Joyeux anniversaire mon lieutenant ! 



Il paraît que c'est le propre de la passion de l'aviation que de faire perpétuellement tourner les yeux vers le ciel. Ma passion et mon admiration pour l'homme que tu deviens me fait, moi aussi, souvent regarder vers là-haut. Qui sait, au détour d'un nuage, ton alpha jet, ton TB10 ou ton rafale, finira bien un jour par pointer le bout de son aile ? Jusqu'à aujourd'hui, malheureusement, ce ne furent que des "mirages"...




Bonne chance à toi mon nhéros, travaille fort, ne lâche pas... et n'oublie pas de dire non aux ordres "illégaux"... et aux autres aussi... :-)))))))))) De mon côté... je vais travailler à ce que les mots et les convictions anéantissent tes bombes à tout jamais et fassent de toi un chômeur (c'est mon côté Walt Disney qui ressort).
 

Bon vent à toi bel ange aux yeux verts.



PS : Tiens bon, il te reste à tout casser 10 ans avant la retraite.




Cadeaux :


Publié dans Anniversaires

Commenter cet article